Fonctionnement et situation relationnelle

Psychosomatique Relationnelle

Programme du samedi 16 février 2013:
Fonctionnement et situation relationnelle
L’anamnèse en psychosomatique relationnelle
L’attitude thérapeutique
Apprentissage de la pratique corporelle : 4ème session

Partie 1 – Fonctionnement et situation relationnelle

par Nathalie Augier

Fonctionnement

En thérapie relationnelle il est important de comprendre le fonctionnement de la personne sur le plan psychique et somatique.

Fonctionnement psychonévrotique

Dans ce type de fonctionnement les affects sont présents ainsi que l’imaginaire. Ils sont projetés à l’extérieur du sujet dans ses relations.
La pensée est vivante et imagée. Le dysfonctionnement corporel est fonctionnel. Le symptôme a un sens symbolique que la personne doit découvrir. Le corps est autant réel qu’imaginaire. Avec la projection alimentée par l’imaginaire du sujet, il apparaît une possibilité de transformation du monde, des realtions, du corporel et des événements.

La pathologie de l’adaptation

Le fonctionnement se forme autour d’une emprise totale du refoulement de la fonction de l’imaginaire. Il y a réussite du refoulement sans retour du refoulé, même si parfois cela donne l’impression en apparence d’une existence de l’imaginaire, celui-ci est coupé du sujet. La pensée est dominée par la raison et le banal, et le conformisme remplace la subjectivité. C’est donc la forme, et non le contenu de ce refoulement, qui doit d’abord être compris.
Fonctionner sans faille de façon permanente exige que le refoulement cesse d’être un processus partiel pour s’intégrer à l’ensemble du fonctionnement. Intégration qui signifie une transformation caractérielle, et qui fait que le refoulement devenu la modalité principale de l’existence se répète par la suite inlassablement tout au long d’une vie chaque fois que le refoulé menace de poindre. Le fonctionnement adaptatif permet au sujet de s’adapter socialement en adoptant les exigences du milieu familial et permet de faire abstraction de soi en tant que subjectivité.

Le fonctionnement mixte

L’imaginaire est présent, dans certaine circonstances mais on observe également un fonctionnement adaptatif.

Ces fonctionnements sont repérés si l’on considère:

  • L’imaginaire, le rêve et la présence ou le refoulement de l’imaginaire
  • Le rythme corporel, le tonus et la temporalité
  • Les affects, les émotions

L’imaginaire et le rêve:

Fonctionnement Psychonévrotique Adaptatif
Imaginaire Présent / Projection Absent. Pas de Projection / Semble présent mais coupé du sujet
Rêves  Présent / Activité Onirique  Absent ou rêves de réalité

Quelques notions sur l’imaginaire et le rêve:
L’imaginaire est propre aux sujets, c’est une expérience personnelle. Le rêve est un processus qui subjective le subjectif, l’imaginaire. Une part d’imaginaire est présent dans le phénomène de projection. A propos du rêve, on peut dire que puisqu’il y a projection, tout ce qui passe dans l’imaginaire est partie intégrante du processus de vie. Ce sont donc des éléments de l’histoire du sujet lui-même qui sont traduits dans les rêves.
On parle également d’équivalent d’imaginaire, de rêve en parlant de l’affect, du transfert des croyances, de fantasmes, de création…
En thérapie relationnelle, il est important de permettre au sujet de se définir à partir de cet imaginaire, à travers le rêve, dégagé de toute interdiction ou pression à la conformité (adaptation, instance surmoïque). Il s’agit de favoriser l’autonomie et la différenciation du sujet singulier.

Tonus et rythme corporel:
Il s’agit du rythme de tension/détente en trois temps. L’activité tonique démarre chez l’embryon. Dès la naissance se réalise toute une intégration des différentes activités réflexes qui donnent un rythme à l’organisme. La fonction tonique s’harmonise donc à partir de relations précoces enfant/parents. le rythme ou tonus présente donc une composante relationnelle.
Adulte, d’une manière générale, émotions et angoisses sont des réactions qui ont des répercussions sur le plan rythmique. C’est ainsi que l’on peut observer des modifications ou perturbations du rythme selon ce que vit le sujet.

Fonctionnement Psychonévrotique Adaptatif
Rythme Corporel Fluidité / Réversibilité Hypertonie / Hypotonie

En thérapie relationnelle, il est important de repérer les troubles du sommeil, les rythmes d’activité, les rythme à deux temps…

Les affects
Ce sont les sentiments, émotions, les éprouvés de la personne en lien avec la situation réelle ou imaginaire (sa subjectivité). Comme on a pu le voir, les affects sont en étroite relation avec l’imaginaire, la subjectivité. Rythmes et affects sont également en interdépendance.

Fonctionnement Psychonévrotique Adaptatif
Affects Affects présents / A mettre en cohérence avec le sujet
  1. Affects présents mais pas en cohérence avec le sujet (faux self ou normés)
  2. Absence d’affect

 

 Tableau Récapitulatif

Fonctionnement Psychonévrotique Adaptatif
Imaginaire Présent / Projection Absent. Pas de projection / Semble présent mais coupé du sujet
Rêves  Présent / Activité Onirique  Absent ou rêves de réalité
Rythme Corporel Fluidité / Réversibilité Hypertonie / Hypotonie
Affects Affects présents / A mettre en cohérence avec le sujet
  1. Affects présents mais pas en cohérence avec le sujet (faux self ou normés)
  2. Absence d’affect
Dysfonctionnement Corporel Atteintes Fonctionnelles.Le symptôme peut avoir un sens symbolique. Atteintes organiques / épuisement des ressources de l’organisme.
Pas de sens symbolique et pas de causalité linéaire.

 

Situations

Il s’agit de la situation relationnelle, à ne pas confondre avec un événement déclenchant. Le sujet structure sa vie externe en fonction de son organisation interne, et celle-ci lui permettra de faire face ou non aux modifications de sa vie externe. Sur le plan relationnelle il en est de même. La situation relationnelle est à penser ainsi, puisque toute notre vie se déroule au travers de relations à l’autre. On ne peut donc jamais isoler une pathologie (fonctionnelle ou organique) du contexte relationnel. Penser la relation selon les schémas relationnels anciens permet de déterminer, pour chaque sujet, les modalités de la situation de conflit ou d’impasse.

Situation de conflit

Les solutions sont envisageables. A ou NON A; le choix est possible mais souvent la personne hésite et tente d’intégrer A ou NON A dans un compromis.

 Situation d’impasse

Dans le cas d’une impasse, c’est à dire quand la situation de conflit se transforme en situation sans issue, il n’y a plus de solution possible. La personne lutte, s’épuise. La maladie somatique peut survenir.

Les formes d’impasses et le vécu du temps:

  • Le cercle vicieux: A→B→A (addiction), implique un temps circulaire avec retour au point de départ.
  • L’alternative absolue: A ou NON A (tout ou rien), implique un temps discordant; le temps est totalement objectif ou totalement subjectif, l’un excluant l’autre.
  • La contradiction: A ou NON A et NI A NI NON A (double lien, psychose), implique un temps répétitif « hors temps » à l’inverse du temps logique.
  • L’épuisement: NI A et NI NON A (stress), implique un temps linéaire au détriment de la subjectivité.
  • Le dilemme, A et NON A = B (deux prémisses contraire aboutissent à une même conclusion), implique une temporalité figée.

Les commentaires sont fermés.