Conversion Hystérique

(emprunté à Wikipédia – http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_conversion )
Un trouble de conversion1 (ou trouble dissociatif de conversion2) est une condition durant laquelle un patient présente des symptômes neurologiques tels qu’une paresthésie, une cécité, une paralysie ou autres déficits similaires. Il est supposé que ces symptômes surviennent en tant que réponse dans la vie du patient, et la conversion est considérée comme trouble psychiatrique dans la Classification Internationale des Maladies (CIM-10)2 et dans la quatrième édition révisée du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR)1. Anciennement connu sous le terme d’ « hystérie« , le trouble est connu depuis des millénaires, jusqu’à une forte apparition durant la fin du XIXe siècle, lorsque les neurologues Jean-Martin Charcot et Sigmund Freud et le psychiatre Pierre Janet se basent sur le sujet. Le terme « conversion » obtient son origine de la doctrine de Freud disant que l’anxiété est « convertie » en symptômes physiques3.